Edition 2016

Affiche de l'édition du Festival Alès en Ciel 2016

2016 : 3ème édition

Les vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 Mai

 

Meak, qui a ouvert le festival aux arènes, restera longtemps dans nos mémoires. Nous avons découvert, lors de son concert du vendredi 27 mai à 21h, ses talents de chanteur de rap et r’n’b, la force de ses textes (avec l’inoubliable « post’it ») et nous avons également apprécié ses qualités humaines de gentillesse et d’écoute.

Sur la scène lui succède le groupe Antydot’ à 22h15. Ils nous entraînent dans un univers musical dynamique et très varié en passant du rap à la soul, du reggae au ska, du pop-rock à la funk…

Concert Antydot'

Des musiciens d’Antydot’ animent le lendemain, samedi 28 mai, un atelier de chant pour des enfants qui feront un mini-concert après l’inauguration officielle à 17h30.

D’autres ateliers sont proposés : hip-hop avec Jonathan Blanc, chant avec Héritage et Gospel avec Gahm.

Les jeunes sportifs se retrouvent au stade pour des tournois de volley et de foot.

Etienne Vernaz, chercheur, nous interroge lors de sa conférence à 16h : « Science et Foi, est-ce compatible ? »

Photo du groupe HéritageA partir de 20h, les nuages commencent à obscurcir les arènes. Le public venu écouter le célèbre groupe Héritage à 21h est conquis par la prestation de Sébastien Demrey et Jimmy Lahaie dans un style jazz acoustique. Mais les gouttes de pluie se font de plus en plus nombreuses. Les chorales gospel Les Voix sans Chaîne et l’At’Spel, soutenues par les groupes Gospel Train et Terre Habitée, commencent leur concert. Les spectateurs nombreux écoutent avec plaisir malgré les averses. Mais le matériel, avec tous ses appareils électriques, est mouillé et nous sommes obligés d’interrompre ce beau concert dès la fin du quatrième morceau.

Le culte du dimanche matin 29 mai a lieu dans le Temple d’Alès en raison des aléas de la météo.Photo du Culte Le Studio Amplitude a passé la nuit à démonter le matériel de son et d’éclairage installé dans les arènes. Des larmes d’émotion coulent lorsque des pasteurs et des membres d’églises protestantes diverses (Eglises Réformées Evangéliques, Eglise Protestante Unie, Eglises Méthodistes, Assemblée Chrétienne, Eglise Adventiste, Armée du Salut,…) et toute autre personne même sans appartenance, prient ensemble : un temps de ferveur et de fraternité comme un « parfum de bonne odeur » sur la ville d’Alès.

Après le repas, nous écoutons avec bonheur les Blessed Sisters qui terminent en beauté le week-end.